ART DU CHI (Tai ji quan-Qi gong)

Pour favoriser la détente, la bonne santé et la joie!

 

A mes yeux, l'essentiel c'est la joie! J'aime transmettre cette approche dans la bonne humeur. Elle entretient l'esprit de curiosité et la faculté de s'émerveiller. Nous pratiquons ensemble. Rien, jamais, n'est arrêté! Nous explorons des formes sans jamais oublier le parfum de liberté qui réside en leur coeur! Nous assouplissons nos esprits en affinant nos mouvements, nous rions avec douceur de nos travers et, petit à petit, nous apprenons à nous abandonner avec confiance au grand chant du Vivant! Nous cherchons moins à comprendre intellectuellement. Nous devenons devient filles et fils de l'instant, nous caressons les questions plutôt que d'apporter des réponses arrêtées ou des certitudes sèches. La vie coule et sourit, souple et vibrante. JOIE!   Sylvain FARHI, Janvier 2022


 

 

Le Tai ji quan et le Qi gong (prononcés " taï chi et chi kung") permettent de faire circuler l'énergie vitale, le chi, pour maintenir une bonne santé. Au-delà de cet aspect de bien-être, ce sont des arts qui permettent d'épouser le courant du Vivant, de s'ancrer fermement dans la terre tout en découvrant une légèreté d'esprit, une détente du corps et une ouverture de coeur pour aborder le quotidien dans la joie.

 

Dès que le temps le permet nous pratiquons à l'extérieur pour bénéficier du lieu à la nature enchanteresse!

 

INTERVIEW

- Interviewer(I):Comment as-tu rencontré l'Art du chi?

- Sylvain FARHI(SF): J'ai rencontré cet art après avoir exploré de façon intensive, pendant plusieurs années, d'autres approches du corps conscient et de la méditation. Notamment l'aïkido et la méditation zen. Chaque matin pendant 5 ans je me rendais à l'aube au temple zen...

-Que t'apportent le qi gong et le tai qi?

-La réponse qui jaillit en moi quand tu me poses cette question c'est la joie! La joie de danser avec la vie! Faire circuler le chi nettoie, soigne, c'est un fait mais cet art procure aussi un plaisir formidable!

-Tu évoques souvent l'enracinement?

- Oui. L'enracinement est primordial dans mon métier de comédien et d'artiste. Il permet de donner corps à ses rêves, à ses projets. Il y a une vision du combat qui me plait: non pas un combat pour détruire mais bien une lutte pour la vie. Finalement, comme disait Ueshiba, le fondateur de l'aïkido, le pire ennemi c'est toi-même. Il entendait par là, de toute évidence, la petite dimension de nous-même. Celle qui nous sabote, resserre, entretient nos plaintes et nous place en victime. L'art du chi, au contraire, nourrit le bon en nous pour lui donner plus d'espace. On se responsabilise avec sourire, on prend conscience qu'on peut cesser d'entretenir certaines pensées qui nous torturent.

-- Un mot à propos de la détente?

-La détente est une clé. Elle rend disponible, favorise l'intuition et le rire. L'amour, en somme. On se laisse plus volontiers faire par la vie. Les vieux maîtres disent que le Tai qi c'est cesser de faire. Cela ne signifie en rien devenir une botte de poireaux (Rires)mais bien plutôt d'accepter de se laisser porter. Le mouvement, quand on se détend, est porté par un courant de vie... C'est précieux, au quotidien.

-Faut-il avoir quelques capacités corporelles particulières pour pratiquer?

- Non, aucune. En mettant l'accent sur le travail de chi, on peut travailler l'enracinement sans jamais blesser le corps, sans rien forcer. C'est très respectueux du corps, en fait.

- Peux-tu nous donner ton éclairage sur la méditation?

- A mes yeux la méditation est avant tout une danse avec l'espace. Une danse extrêmement subtile, presque invisible mais très vivante. C'est tout le contraire de la fixité! La vie c'est le mouvement! Au cours nous explorons le mouvement pour nous recentrer et aussi, en fin de cours, pour déguster les bienfaits de la pratique. S'asseoir après avoir mis le corps en mouvement est un délice. Le corps est frémissement. On peut, dans les grands moments, le sentir vibrer à l'unisson avec la vie.

-Peux-tu dire un mot de ce fameux tantien?

-C'est le centre de chi qui se trouve sous le nombril. Le localiser permet de se centrer et de laisser émerger le  mouvement à partir du bassin, ce qui économise beaucoup d'énergie et est plus efficace.

-Tu parles souvent d'accueil?

- Oui, trouver un regard où toutes les couleurs du vivant, les tristesses comme les ravissements, puissent avoir le droit de vivre. Cet accueil dissout bien des tensions, apaise. On cesse de devenir un tyran de soi-même en s'écrasant de "il faut". On devient ami de son âme, en quelque sorte, chaleureusement.

-Un mot à propos du mental?

-S'il peut être utile pour certains aspects pratiques de la vie, le mental ne doit pas être le maître. Il répète sans cesse des pensées. On apprend avec notre travail à s'octroyer des moments où l'on ne le prend pas trop au sérieux, où on prend de la distance avec ses pensées. On apprend à sourire en douceur de ses simagrées, de ses inquiétudes, aussi. Dans les beaux moments, le mental se couche et le corps s'offre à l'immensité. La vie devient plus simple, plus légère et le quotidien plus empreint d'émerveillement.

 

Sont explorés durant les séances:

- L'ancrage

- L'attention : entrer en amitié avec le vivant en soi, célébrer son humanité: rejoindre un espace d'accueil pour nos émotions afin de fluidifier ce qui nous rétracte.

- Les assouplissements

- Le centrage: notion de Tantien, centre énergétique du corps. Un bassin vivant.

- La tonification juste

- La détente

- L' ouverture du coeur et la joie

 

Modalités pratiques

HORAIRES:

Les mardis (19h30-21h30)

LIEU: Le Printemps

Mardi: A La Hulpe(Gaillemarde), Brabant wallon

TARIF:

si vous restez 1h30: 15 eur/séance

Si vous restez 2h: 20 eur/séance

Après la première séance ( que vous réglez le jour même), si vous désirez continuer, engagement de 10 séances( possibilité éventuelle de venir 1 semaine sur 2).

Remarque: pas de cours pendant les congés scolaires.